La cinémathèque de Corse

"Bastia à l'affiche"

Samedi 22 avril 2017 à partir de 18h00 à la Cinémathèque de Corse.


Projection du film "Cela s’appelle l’aurore" 
Réalisé par Luis Buñuel.
France, Italie • Drame • 1956 • 1h42

Cela s'appelle l'aurore est un film français de Luis Buñuel, d'après le roman d'Emmanuel Roblès, sorti en 1956.
Le titre du film et celui du roman font référence aux dernières répliques d'Électre, de Jean Giraudoux :
- "Comment cela s'appelle-t-il, quand le jour se lève, comme aujourd'hui, et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l'air pourtant se respire, et qu'on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s'entre-tuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin du jour qui se lève ?"
- "Cela a un très beau nom, femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore."
Installé à Bastia, le docteur Valerio s'emploie à soigner les pauvres. Sa jeune épouse, ne supportant plus l'endroit, l'incite à aller s'établir à Nice mais le médecin ne souhaite pas partir avant d'avoir trouvé un remplaçant.
Valerio s'est notamment lié d'amitié avec Sandro, un ouvrier agricole qui entretient les arbres appartenant à Gorzone, riche industriel et principal employeur de la ville.
Sandro, perturbé par la grave maladie de sa femme, a bien du mal à remplir ses fonctions.
Durant une absence de son épouse, le docteur Valerio rencontre Clara, une jeune italienne, et tombe amoureux d'elle.
Le drame éclate quand Gorzone congédie Sandro...

Signature des ouvrages de Michèle Corrotti et Philippe Peretti. En partenariat avec la librairie Le verbe du soleil.

"Bastia à l'affiche"
Intitulé «Les mauvais sujets», le nouveau roman du duo Michèle Corotti et Philippe Peretti raconte des faits se déroulant entre 1768 et 1770, le protagoniste est un tout jeune Mirabeau, le mauvais sujet, phénomène de laideur
et de précocité, catapulté parmi les Corses, mauvais sujets de sa Majesté Louis XV.
C’est le moment charnière de l'histoire de Corse où la France prend possession de l’île, et de Bastia, ville de garnison et cité marchande.

"Bastia à l'affiche"
« Après avoir raconté dans notre premier livre l’histoire de Bastia pendant les années du fascisme, ("Petite Italie") ,nous dit Philippe Peretti , j’ai eu envie d’enquêter sur un moment charnière de l’histoire de la Corse qui nous a éloigné de l’Italie. ».
« C’est Philippe qui est historien qui trouve les sujets. – explique Michèle Corrotti.
- Il savait que Mirabeau était venu à Bastia au moment de la bataille de Ponte Novu, quand la France se saisit de la Corse.
Il a réuni une documentation considérable et moi j’ai inventé des rebondissements et des intrigues en écrivant ce livre dans l’esprit du dix-huitième siècle, une époque que, en tant que professeur de littérature, j’affectionne particulièrement. ».



 

"Bastia à l'affiche"
Les auteurs Michèle Corrotti et Philippe Peretti sont respectivement enseignant de Lettres classiques et d’Histoire.
Adjoint au maire de Bastia, Philippe Peretti se consacre désormais au patrimoine de la ville tandis que Michèle Corrotti est à l’origine d’Histoire en Mai, manifestation dédiée au roman historique et du Prix Ulysse décerné par le Festival de cinéma Arte Mare dont elle est la présidente.

Nous évoquerons avec eux l’adaptation littéraire au cinéma, et comment un lieu, ici Bastia, n’est plus seulement
un décor mais un véritable personnage au service de l’intrigue.

"Bastia à l'affiche"