La cinémathèque de Corse

"La section audiovisuelle face à son premier public".. Article de Dominique Landron paru le 2 juillet 2019 sur le Corse Matin.


Photo de famille pour la promotion 2019 de la section audiovisuelle du lycée Jean-Paul de Rocca Serra qui a présenté à la Cinémathèque ses films réalisés dans la cadre du bac. / PHOTO D. L.
Photo de famille pour la promotion 2019 de la section audiovisuelle du lycée Jean-Paul de Rocca Serra qui a présenté à la Cinémathèque ses films réalisés dans la cadre du bac. / PHOTO D. L.
Un grand Merci à Monsieur Dominique Landron et à l'équipe de Corse Matin pour ce très bel article.



Après leur séjour au festival de Cannes, les candidats bacheliers en audiovisuel ont présenté leur film à la cinémathèque, marquant ainsi l’aboutissement de leur brillant cursus

Deux mille dix-neuf a été une année chargée pour les lycéens porto-vecchiais de la section audiovisuelle. Après leur participation au Festival de Cannes, ils ont présenté récemment à la cinémathèque de Corse, leurs films réalisés pour le bac audiovisuel. Suite à l’épreuve scolaire, parents, amis et élèves ont investi la salle Abel-Gance au côté de Chantal Montbroussous, proviseure adjointe du lycée de Portivechju, représentant le proviseur Ange-François Leandri, excusé.
Un générique de dix-huit élèves
Cette promotion de 17 élèves inscrits en option facultative, la plupart depuis 3 ans, à laquelle il faut ajouter un élève inscrit en spécialité a présenté 11 projets au bac cinéma les 13 et 14 juin. Les bacheliers ont été évalués sur la qualité de leur prestation orale : intention et originalité du projet, culture cinématographique, réflexion sur mise en scène. Après les examinateurs, ces cinéastes en herbe ont affronté avec un certain trac leur premier public. Les genres et les registres ont été particulièrement variés cette année : documentaires, comédies, drames et thrillers. À l’affiche de cette soirée : L’homme du fournil de Charlotte Grandidier et Agathe Quilichini, Cuba en la car reteras d’Enzo Santarelli, U Barbutu di Chera de Délia Papi, Rose de Sarah Chiker et Wafae Saïd, Amitié bancale d’Anthony Colonna d’Istria et Juliette Herault, Phony Woman d’Emeline Ricard, Œuvre d’Artistes de Loris Debaudoin-Faby, Vita d’Oro de Lamyae Krichout et Naïs Perrot, -666 de Marc Puddu, Audrey Ribolla et Luca Lavallette, Méandres de Jade Nieri et enfin Double croche d’Emma et Lilas Stchetinine.
Maturité cinématographique
L'élaboration des films réclame différentes compétences : écriture du scénario, découpage technique, organisation du tournage et utilisation du matériel vidéo et son, montage...
Il faut bien l’avouer, le public de Casa di Lume a été bluffé par le talent de ces lycéennes et lycéens, en appréciant la maturité en termes d’écriture cinématographique et de mise en scène de ces courts-métrages. Une réussite que l’on doit évidemment aux élèves, à Sylvie Adnin, l’intervenante technique, monteuse de profession, qui dispense ses conseils tout au long de l’année.
Mais aussi au duo efficace composé d’Alexandrine Bourassi et Michel Stchetinine, leurs professeurs en charge de la section audiovisuelle du lycée Jean-Paul de Rocca Serra depuis plus de dix années. Ces apprentis cinéastes sont les dignes héritiers des fondateurs de la section, la première qui a été créée en Corse : Viviane Gottardi et Jean-Marie Poli ! Et bien sûr il faut ajouter le fidèle partenaire de la filière depuis l’origine, la cinémathèque de Corse dirigée par Antoine Filippi, et sa programmatrice Lydie Mattei. Souhaitons retrouver dans quelques années nombre de ces talents prometteurs sur les écrans