La cinémathèque de Corse

Projection du film "Rock’n roll of Corse" de Lionel Guedj et Stéphane Bébert le Vendredi 19 Juillet à Ghisonaccia à partir de 19h00

1h28mn


Projection du film "Rock’n roll of Corse" de  Lionel Guedj et Stéphane Bébert le Vendredi 19 Juillet à Ghisonaccia à partir de 19h00


Séance de Cinémathèque Itinérante à Ghisonaccia dans la Salle des fêtes.
Projection du film "Rock’n roll of Corse" de  Lionel Guedj et Stéphane Bébert le Vendredi 19 Juillet à partir de 19h00.

Réalisé par Lionel Guedj et Stéphane Bébert.
France. 2010. Couleur. Documentaire
Interprétation.....................Sting, KimWilde, Henri Padovani.

Le destin d’Henry Padovani, un jeune corse de 24 ans débarqué à Londres en décembre 1976, acteur et témoin d'une période où naissait un nouveau courant alternatif et révolutionnaire : le mouvement punk.
Musicien et guitariste, il a traversé les années 80 comme une météorite tombée de nulle part, du groupe « The Police » qu’il fonde avec Stewart Copeland en janvier 1977 jusqu’à leurs retrouvailles sur scène 30 ans plus tard devant 80 000 personnes au Stade de France, des Clash aux Sex Pistols, des Who aux Pretenders, de REM qu’il signe à Zucchero qu’il manage.
Avec tous, Henry a partagé un peu de leur musique et beaucoup de leur vie !
« Tous ceux qui carburaient au punk l'ont su un jour : Police, au tout début, avait un son plus cinglant, dû à un guitariste corse. C'était Padovani ! Le destin a voulu qu'il parte (écarté par Andy Summers) avant la gloire du groupe.
Point d'amertume en lui, ce n'est pas le genre du bonhomme. Il a continué à jouer, dans des groupes moins fameux mais fougueux
(The Electric Chairs), a fait le manager, dirigé à Paris un super label (IRS Records). Défilent, dans le film, des figures mythiques—
Sting, Topper Headon (batteur des Clash), Jean-Jacques Burnel (bassiste des Stranglers)—pour dire tout le bien qu'elles pensent de l'intéressé.
Des images d'archives complètent le portrait de ce musicien humble et marrant, qui n'a jamais posé sa guitare et se produit encore ça et là (au Japon !), avec son groupe, The Flying Padovani's. .. Comme quoi, le rock, même destroy, conserve »
Jacques Morice (Télérama)