La cinémathèque de Corse

SOIREE DIVAS

En présence de Rinatu Frassati.


Vendredi 1er février 2019 à 19h00
Beatrice
Film de Rinatu Frassati.
France • Mélodrame • 2018 • 48min
avec : Eugénie Derouand, Jean-Philippe Ricci, Giorgia Sinicorni, Jérémy Alberti.
Vannina, une jeune réalisatrice, décide de se lancer dans l’écriture d’un film sur la vie de Beatrice Virga, une actrice italienne, icône du cinéma, décédée au début des années 60 à l’âge de 34 ans. Pour être au plus près de son sujet, Vannina part rédiger le scénario en Corse, dans un hôtel où venait souvent séjourner l’actrice. Nous sommes en hiver et Vannina ne semble partager le lieu qu’avec le réceptionniste et le pianiste de l’hôtel, homme mystérieux et musicien tourmenté. À mesure que les jours passent, des secrets profondément enfouis vont remonter à la surface.
Réalisateur, né en 1985, originaire de l’Ile Rousse, Rinatu Frassati partage sa vie professionnelle entre la Corse, Paris et l’Italie.
Diplômé de l’ESEC (Paris), il enchaine jusqu’en 2013 plusieurs expériences sur des tournages de courts et longs métrages,
téléfilms, documentaires, publicités et clips vidéo. En parallèle à sa vie sur les plateaux, il poursuit un Master Universitaire
de Recherche Cinématographique (la figure du héros dans le cinéma américain de Reagan à Obama).
Il passe à la réalisation en 2015 avec le moyen-métrage Les exilés.
Rinatu Frassati est actuellement en cours d’écriture de son 1er long-métrage.
En présence de Rinatu Frassati

à 21h00
La Ciociara            
Film de Vittorio De Sica.
Italie-France • Drame • 1960 • 1h40
avec : Sophia Loren, Jean-Paul Belmondo, Raf Vallone...
Version restaurée
1943, Rome est violemment bombardée. Cesira, jeune veuve, décide de fuir la capitale avec sa fille de treize ans, Rosetta. Elle se dirige
vers son village natal Santa Eufemia, dans la région montagneuse de la Ciociara. Elle laisse son magasin à Giovanni, son voisin charbonnier. Le trajet est dangereux sous la mitraille des avions. A Santa Eufemia s’organise la rude vie des réfugiés. Michel, un jeune idéaliste, tombe amoureux de Cesira et trouble Rosetta.
En 1960, La Ciociara réunit pour la deuxième fois (après L’Or de Naples) Vittorio De Sica, dont le nom est encore irrémédiablement attaché au néoréalisme, et Sophia Loren, qui lui inspirera plusieurs films, et lui vaudra ses principaux succès dans les années 1960.
La Loren vient de passer quelques années à Hollywood, et de tourner pour George Cukor, Henry Hathaway ou Sidney
Lumet ; La Ciociara, qui marque son grand retour au pays, lui offre un rôle de femme italianissime, « mamma » au grand coeur et à la forte tête, et qui lui vaudra notamment… un Oscar !
Sophia Loren y est superbe, on ne voit qu’elle !
 

SOIREE DIVAS