La cinémathèque de Corse

"The mad miss Manton" (Miss Manton est folle) Jeudi 21 décembre 2017 à 20h30 à la Cinémathèque de Corse.


Réalisé par Leigh Jason.
Etats-Unis • Comédie • 1938 • 1h20 • VF
Avec Barbara Stanwyck, Henry Fonda, Hattie McDaniel.


Copie du Fonds Cinémathèque de Corse.
Melsa Manton, jeune fille riche et extravagante, découvre un cadavre dans son appartement.
Elle prévient la police mais à son arrivée le cadavre a disparu..

Première des 3 rencontres* entre Barbara Stanwyck et Henry Fonda à l’écran, "The mad miss Manton" est un surprenant mélange de « Whodunit » et de « screwball comedy » mené tambour battant.
L’héroïne 
est une sorte de Paris Hilton des années 30, qui après avoir découvert un cadavre mène elle-même l’enquête quand celui-ci disparait et la fait ainsi passer pour une mythomane… Elle ne circule que flanquée de son « gang » composé d’une demi-douzaine de jeunes écervelées en manteau de visons. Tout cela semble friser le « n’importe quoi » (et c’est le cas…) mais il
y règne une telle bonne humeur qu’on suit sans déplaisir leurs pérégrinations​. Le rythme est maintenu du début à la fin, les gags s’enchainant avec verve.
Le whodunit ou whodunnit (de l'anglais «Who [has] done it ? » c’est-à-dire « qui l’a fait ? »), est une forme complexe
d'enquête policière dans laquelle la structure de l’énigme et sa résolution sont les facteurs prédominants.
Au cours du récit, des indices sont fournis au lecteur qui est invité à déduire l’identité du criminel avant que la solution
ne soit révélée dans les derniers instants
Screwball comedy : ou comédie excentrique, loufoque, est un sous-genre cinématographique hollywoodien
propre aux années 30. Nées avec la Grande dépression les Screwball mêlent critique sociale, amour, esprit et
finesse, cynisme et émotion. Elles reposent essentiellement sur l’absurdité des situations (quiproquos, incompréhensions,
différences d’appréciation…) avec des personnages maniant la dérision à la limite d’un jeu outrancier,
voire burlesque… Indiscutablement désinvoltes malgré un contexte parfois dramatique, ces Screwball
devaient à tout prix divertir voire contenir les fantasmes sociaux et sexuels d’une Amérique puritaine et socialement
appauvrie.
Outre Barbara Stanwyck et Henry Fonda, Cary Grant, Carole Lombard, Katharine Hepburn ou Rosalind Russel,
se sont illustrés dans ce genre de comédies. Citons entre autres L’impossible Monsieur Bébé, Indiscrétions, la
dame du vendredi…Et notre Miss Manton est folle.


*You belong to me (Tu m’appartiens, 1941) et The lady Eve (Un coeur pris au piège, 1946)